Rechercher

THÈMES

CATALOGUES TÉLÉCHARGEABLES

Arno Breker, une biographie

 

Description

À en croire les notices biographiques, la carrière d’Arno Breker se résume à sa collaboration artistique avec le Troisième Reich. Mais est-il seulement admis, plus de vint-cinq ans après sa disparation, de parler du sculpteur en l’associant à « une œuvre » ? Pour certains, il est tout à fait possible de démêler l’art de la politique, pour d’autres, « les décorateurs de la barbarie » ne méritent ni exposition ni littérature – ce serait courir le risque de leur réhabilitation. La présente biographie nous paraissait néanmoins devoir exister. D’autant qu’elle trouve dans la personne de son auteur, Joe F. Bodestein, une justification extraordinaire : il est le principal témoin du vivant du sculpteur et de sa carrière. Il connaissait tout de ses opinions, de ses doutes, de ses amitiés, de ses ventes. Ainsi Joe F. Bodestein raconte-t-il les vies parisiennes d’Arno Breker (de 1926 à 1932 puis dans les années soixante), revient sur son étroite relation avec l’architecte du régime nazi, Albert Speer, évoque la fin de la guerre, les jugements, les tentatives de récupération par Staline, et puis la (relative) renaissance de l’artiste : Jean Cocteau, Salvador Dalí, Peter Ludwig et même Konrad Adenauer lui passèrent commande au cours de ces années-là. Ce livre emprunte toutes les routes du sculpteur et tente, en creux, de définir la valeur de l’art officiel sous un régime totalitaire.

Joe F Bodenstein

Joe F. Bodenstein fut à la fois journaliste, auteur, éditeur, meilleur ami et marchand d'Arno Breker, avant d'être le fondateur du musée d'art Européen, en Allemagne, près d'Aix-la-Chapelle. Durant 40 ans, il fut correspondant politique auprès d'Associated Press, l'une des plus anciennes agence de presse au monde. Il est l'auteur d'une monographie intitulée Arno Breker, éditée chez Hirlé.

« Dernier témoin de la vie du sculpteur, Joe Bodenstein raconte comment il bénéficia d'une timide renaissance dans les années 1970 auprès de Dali, de Paul Romand ou de Roger Peyrefitte. Mais l'essentiel est ce qui figure en creux de l'aventure de celui qui n'aurait jamais connu la gloire s'il n'avait été le sculpteur préféré du Führer. »


Livres Hebdo



« [Cette] biographie [...], les témoignages reccueillis auprès de Breker, ses propres souvenirs, œuvrent pour une réhabilitation de l'artiste qui reste controversée. On ne travaille pas impunément pour les tyrans. Breker déclinera la proposition de Staline de mettre son génie à son service.''Un dictateur dans une vie c'est bien assez''. »


Service Littéraire

Prix : 

30,00

Format : 15x21 cm - 1148 pages - 1148 pages

Parution : 10/11/2016

ISBN : 9782840496908